jeu-de-rôle:glossaire

Glossaire du jeu de rôle et du rôliste

Existant depuis les années 70, et lourdement influencé par les jeux américains, le JDR possède sa propre terminologie, ses mots bizarres, son lexique, son jargon et son argot. Pour vous aider à vous y retrouver, voici un glossaire rôliste.

La liste pouvant être longue, vous pouvez tapez Ctrl+F et taper le terme recherché pour que votre navigateur vous y pointe.

  • Alignement  : historiquement utilisé dans le jeu de rôle Donjons & Dragons, la catégorie résumant le point de vue d’un personnage sur lui-même, les autres, et la vie en générale. Comprenant généralement les valeurs de bien et de mal, et celles de l’ordre (ou du groupe) et des choix individuels. Peu d’élément de règles de jdr ont suscité autant de débats, théories, discussions, et opposition  : qu’est-ce que le “bien”  ? Le “mal”  ? Est-ce que la fin justifie les moyens  ? Et ainsi de suite.
  • Aparté  : action de séparer ponctuellement le groupe de jeu. Généralement le MJ prend à part du reste du groupe un ou plusieurs joueurs à part pour jouer une scène où les autres PJ sont absents.
  • Background  : en jdr utilisé pour décrire l’historique d’un personnage (qui est-il, d’où vient-il, comment a-t-il grandi, etc.) mais aussi la description en arrière plan d’un univers de jeu ou d’une portion de cet univers.
  • BG  : abréviation de background.
  • Bonus  : un modificateur positif.
  • Cadre de campagne  : voir background.
  • Campagne  : similaire à un feuilleton, un ensemble de parties où chacune suit la précédente. Peut durer des mois du temps de la vie réel, parfois des années. Une très longue aventure, ou une suite d’aventures. Aussi parfois utilisé pour le cadre de campagne.
  • Caractéristiques  : beaucoup de règles de jdr décrivent les personnages entre autre par une liste de caractéristiques innées comme la force physique, l’agilité, la vivacité d’esprit, la volonté, et ainsi de suite. Ces caractéristiques sont généralement chiffrées pour être utilisées avec des jets de dés pour déterminer le résultat d’une action incertaine.
  • Casus Belli  : un très ancien magazine de jeu de rôle, le plus ancien en France encore en activité et le plus populaire.
  • Charte de table  : voir contrat social.
  • Compétences  : beaucoup de règles de jdr décrivent les personnages entre autre par une liste de compétences comme la conduite d’une voiture, l’équitation, l’escalade, la connaissance des sciences, l’escrime, et autre. Ces compétences sont généralement chiffrées pour être utilisées avec des jets de dés pour déterminer le résultat d’une action incertaine.
  • Contrat social  : accord entre tous les joueurs, MJ compris, sur les attentes, préférences et dégouts de chacun pour cette table de jeu. Ensemble de règles et consensus de tous les participants sur ce qu’ils attendent de ces parties. Par exemple, combien de temps le groupe attend un retardataire  ? Ou est-ce que le PVP est autorisé  ? Ou comment gérer la mort d’un personnage joueur  ? Ou le degré de roleplay attend. Et ainsi de suite.
  • CRPG  : computer role-playing game, ou jeu vidéo de rôle. Rien à voir avec notre loisir du jeu de rôle sur table, fut-elle virtuelle.
  • D&D  : Donjons & Dragons, le premier jdr jamais publié.
  • D10  : un dé à 10 faces. Le 0 veut généralement dire 10.
  • D100, ou D%  : deux dés à 10 faces, l’un pour les dizaines et l’autre pour les unités, formant des résultat allant de 01 à 100 (ou de 00 à 99).
  • D12  : un dé à 12 faces.
  • D20  : un dé à 20 faces.
  • D30  : un rare dé à 30 faces, pratiquement jamais utilisé.
  • D4  : un dé à 4 faces.
  • D6  : un dé à 6 faces, c’est le dé classique utilisé pour jouer au 421 ou au Monopoly.
  • D8  : un dé à 8 faces.
  • DnD  : écriture américaine de D&D.
  • Écran du MJ  : sur table physique, beaucoup de meneurs de jeu masquent leur espace par un paravent en carton pour dissimuler leurs notes, cartes, certains jets de dés, bref tout ce que les joueurs ne doivent pas voir.
  • Expérience, points d’expérience  : beaucoup de jdr distribuent des points d’expérience qui peuvent être utilisé par les joueurs pour améliorer le savoir-faire ou les capacités de leur personnage.
  • Fantasy Grounds  : un logiciel de table virtuelle de jdr.
  • Fiche de personnage  : la fiche ou feuille où sont indiqués les éléments de règles constituant un personnage (caractéristiques, compétences, capacités, pouvoirs, défauts, et ainsi de suite), ainsi souvent que sa description, voir son background.
  • Fumble  : tiré du sport américain, un échec critique, une action qui rate de façon spectaculaire ou parfois ridicule ou tragique.
  • GNS  : nom anglais de théorie LNS du jeu de rôle.
  • Grosbill  : à l’origine un terme utilisé pour décrire les joueurs qui cherche la puissance à tout prix (y compris la triche) pour leur personnage, pour surmonter les obstacles et difficultés en les écrasant au lieu de réfléchir ou de jouer un rôle. Souvent (mal) utilisé pour décrire un personnage puissant, ou bourrin.
  • HRP  : hors roleplay, le fait d’agir ou de parler en tant que joueur et non pas pour son personnage joueur.
  • Initiative  : beaucoup de jdr utilisent un système d’initiative pour déterminer l’ordre d’action des personnages dans une situation. Bref, qui peut agir en premier, avant les autres  ?
  • Interséance  : les échanges entre joueur et MJ entre chaque séance régulière de jeu, généralement utilisé pour gérer ou jouer les actions individuelles d’un personnage joueur à l’écart du groupe ou du fil commun d’une campagne.
  • JDR  : abréviation de jeu de rôle, voulant dire en fait jeu de rôle sur table. Traduction française de RPG.
  • Joueur  : vous, moi, bref le joueur ou la joueuse de jeu de rôle. Utilisé pour décrire tout membre d’un groupe de jeu, mais aussi parfois utilisé pour décrire les joueurs qui ne sont pas meneur de jeu  : il y a le MJ ici, et les joueurs là. Également utilisé en opposition au personnage (joueur ou non joueur)  : le joueur interprète le personnage.
  • Lancé de dés  : beaucoup de règles de jdr demandent de lancer (ou faire rouler) un ou plusieurs dés à certaines faces pour savoir si une action incertaine réussie ou échoue, et parfois comment. Par exemple  : puis-je grimper à l’arbre avant que le monstre me mange les fesses  ? Je lance les dés, et leurs résultats lus selon les règles me dira si oui, non, ou autre.
  • LNS  : la théorie LNS du jeu de rôle.
  • Ludisme  : selon la théorie LNS, l’aspect du jeu de rôle qui privilégie le fait de jouer avec les règles et options du jeu. Comme les placements tactiques, faire rouler des dés, etc.
  • Malus  : un modificateur négatif.
  • Maptools  : un ancien logiciel en java de table virtuelle de jdr.
  • MJ  : meneur de jeu, celui qui mène la partie. Aussi appelé maître de jeu. De nombreux jdr redéfinissent le terme dans leurs règles  : maître du donjon, conteur, et autres.
  • Modificateur  : beaucoup de jdr appliquent des modificateurs, bonus ou malus à telle ou telle situation ou portion d’un personnage ou d’une règle. Par exemple +3 aux dégâts pour empaler quelqu’un après une charge de cavalerie, ou -20% pour courir dans la boue.
  • Mote  : la réécriture moderne de Maptools, logiciel de table virtuelle de jdr.
  • Moteur de règles  : certains jdr ré-utilisent un système de jeu ou ensemble de règles. On les dit alors motorisé par tel ou tel système.
  • Narrativisme  : selon la théorie LNS, l’aspect du jeu de rôle qui privilégie la narration d’une histoire.
  • Oneshot  : anglicisme pour partie ponctuelle, normalement jouée en une seule session.
  • Paravent  : voir écran du MJ.
  • Partie de jeu de rôle  : une session de jeu, généralement durant quelques heures.
  • PJ  : personnage joueur, le personnage d’un des joueurs ou joueurs à la table.
  • PNJ  : personnage non joueur, un personnage interprété par le MJ.
  • Points de vie  : certains jdr représentent la santé d’un personnage par un simple compte de points de vie, que les blessures trauma ou maladies vont réduire. À 0 ou autre seuil, le personnage est incapacité ou mort.
  • Ponctuelle  : une partie ponctuelle, une courte aventure avec un début et une fin prévue. Généralement opposé à une campagne, plus longue.
  • PVE  : issu du jeu vidéo, par opposition à PVP les oppositions entre les PJ et leur environnement.
  • PVP  : player vs player, ou pour nous PJ contre PJ. Les actes d’un personnage joueur en opposition à un autre, que ce soit par la violence, la furtivité, les manipulations politiques ou autres. Certains jeu, certains groupes ne sont pas du tout compatible avec le PVP, d’autres en font la promotion, cela varie grandement.
  • Règles de jeu  : l’ensemble des règles et guides qui encadrent les actions des joueurs et du MJ, permettent de déterminer la réussite ou l’échec des actions tentées.
  • Rôliste  : néologisme inventé par Pierre Rosenthal, pour décrire un joueur ou joueuse pratiquant le jeu de rôle sur table.
  • Rolisteam  : un logiciel français et libre de table virtuelle de jdr.
  • Roll20  : une application web de table virtuelle de jdr.
  • Round  : voir tour de jeu.
  • RP  : roleplay, l’interprétation des paroles, actions, émotions d’un personnage par son joueur. Le fait de rester “en personnage”, un personnage différent de son joueur et qui n’a pas forcément les mêmes idées, goûts, émotions, informations, etc.
  • RPG  : role-playing game, ou jeu de jeu de rôle.
  • Séance de jdr  : une session de jeu, généralement durant quelques heures.
  • Session de jeu de rôle  : une partie de jeu, généralement durant quelques heures.
  • Simulationisme  : selon la théorie LNS, l’aspect du jeu de rôle qui privilégie de faire vivre un univers imaginaire cohérent. Anciennement utilisé par Casus Belli pour décrire les jdr avec beaucoup de règles pour simuler un univers, ce qui n’est qu’une façon d’approcher le simulationisme au sens large.
  • Système de jeu  : souvent utilisé pour décrire les règles et guides particuliers d’un jeu, généralement publié à part. Par exemple d20 System, OpenD6, FATE Core, Basic RPG.
  • Tour de jeu  : beaucoup de jdr divisent les situations de stress ou de combat par des tours successif. C’est à moi d’agir, puis c’est à toi d’agir, puis c’est de nouveau à moi, et ainsi de suite. Inspiré du tempo de l’escrime sportive traditionnelle.
  • VTT  : virtual table top, table virtuelle. Généralement utilisé pour décrire un logiciel dédié de table virtuelle de jeu de rôle.
  • WoD  : World of Darkness, un univers partagé par plusieurs jdr populaires (Vampire, Loups Garou, Mage, Changelin, Wraith, et ainsi de suite).
  • WotC  : Wizards of the Coast, un éditeur de jeu de rôle.
  • X-Card  : aide au jeu utilisé par certains, consistant à utiliser une carte ou autre élément visuel de la table de jeu marquée d’un X pour signifier l’arrêt momentané de la partie pour causes immédiates et majeures de la vie réelle. Par exemple, un joueur claustrophobe qui se met à avoir un début d’attaque de panique parce que le MJ décrit trop bien une situation claustrophobique des personnages posera la X-Card pour stopper quelques instants la partie. Et peut-être pour expliquer la situation au MJ, qui s’adaptera alors. Pour en savoir plus  : le document de réference  : La X-Card en anglais ou X-Card : le document en français.
  • XP  : pour experience point, ou points d’expérience. Voir expérience.
  • jeu-de-rôle/glossaire.txt
  • Dernière modification: 2017/09/07 15:43
  • par sioc